Tchad : Le MOCINT réagit suite au communiqué du Conseil Paix et de Sécurité de l’UA

Suite au communiqué N°PSC/PR/COMM.1152 du 11 mai 2O23 du Conseil Paix et de Sécurité de l’Union Africaine relatif à la Transition en cours au Tchad, le Mouvement Citoyen Notre Tchad (MOCINT) réagit.

À travers un point de presse animé ce dimanche soir 21 mai, le Coordonnateur National du MOCINT Dr Korom Acyl Dagache dit avoir suivi avec stupéfaction le Communiqué.

D’entrée de jeu, Dr Korom Acyl Dagache félicite et encourage le Groupe des sages qui a bien voulu diligenter une mission de terrain laquelle a permis de constater de visu le bon déroulement du processus de transition en cours et des échanges avec les autorités de la transition, les partis politiques, les ex-politico-militaires, la société civile ainsi que certains leaders d’opinion.

En reponse au Conseil Paix et Sécurité, Dr Korom Acyl Dagache précise que dès son accession à la Magistrature Suprême (suite au désistement du Président de l’Assemblée Nationale), le Général MAHAMAT IDRISS DEBY Itno, par ailleurs Président du Conseil Militaire de Transition avait promis de pacifier le pays et d’organiser le Dialogue national inclusif et souverain (DNIS).

C’est dans ce contexte qu’il rappelle que plusieurs recommandations ont été formulées, dont les plus importantes portent sur l’éligibilité des membres ayant servi durant la transition, la dissolution du Conseil Militaire de Transition prononcée le 08 octobre 2022 en lieu et place du Président de Transition, la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale, l’organisation des élections présidentielles en 24 mois.

«Le Mouvement citoyen notre Tchad salue la dynamique de l’Union Afrique et la promptitude dont elle fait preuve pour résoudre les problèmes du Continent mais l’invite à reconsidérer sa position par rapport à certaines décisions prises au cours de sa plénière qui sont contradictoires, notamment les paragraphes 3 et 6 du communiqué, » martèle Dr Korom Acyl Dagache.

Pour le Coordonnateur National, le souhait du MOCINT est de solliciter l’appui constant de l’Union Africaine afin qu’elle intercède en faveur du Tchad auprès des partenaires techniques et financiers en vue de soutenir le processus de transition en cours.

Il notifie enfin qu’une résolution du Dialogue national inclusif et souverain est d’office mise en application et l’Union Africaine a le devoir d’appliquer le choix des peuples et non s’y opposer.