Tchad : Le procès des prisonniers rebelles du FACT de nouveau suspendu

Le Procès des prisonniers rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT) qui a repris ce mercredi 15 février après deux jours de suspension à la demande des avocats des accusés est de nouveau suspendu.

A l’origine, en pleine audience, un élément de la Garde nationale et nomade du Tchad GNNT a tiré (par erreur ?) du gaz lacrymogène.

Le tir est intervenu au moment où la Cour interrogeait les accusés. C’est la débandade, l’audience est suspendue.

Mécontents, les magistrats claquent la porte et quittent la Maison d’arrêt de KLESSOUM.

Saurais été une balle réelle, grenade ou un obus, le pire allait déjà se produire.

Signalons qu’il y a de cela quelques mois, les magistrats étaient en grève pour dénoncer la présence des éléments de la Garde nationale et nomade du Tchad dans les juridictions.

Page Facebook de Blaise Dariuston