Mayo-kebbi Ouest : les Organisations de la Société Civile de la province s’opposent à la privatisation de la SONACIM

Les organisations de la société civile du Mayo-kebbi Ouest protestent contre la privatisation de la SONACIM et revendiquent un dédommagement aux populations dont les terres ont été prises illégalement par la SONACIM.

Cette annonce a été faite lors d’une assemblée générale des ressortissants du Mayo-kebbi Ouest, tenue ce dimanche 05 mars au centre Don-Bosco. C’était en présence de Tao Barka, Teyane Bertrand, Tchokke Rodrigue.

Pour rappel, la SONACIM est une société nationale de la cimenterie et elle est inaugurée dans le Mayo-kebbi Ouest en février 2012 dans le but de permettre à la population de se procurer le ciment à moindre coût.

Dans son intervention, le Coordonnateur National de l’organisation d’appui aux initiatives de développement, Mr Barka Tao, déplore que l’objectif de cette construction de la cimenterie de Baoré a été dévié. Et d’ajouter que les difficultés que rencontre la SONACIM aujourd’hui résultent de sa mauvaise gestion.

Pour lui, ceci est dû au fait que le gouvernement continue de nommer des gens n’ayant aucune expérience ni connaissance de l’usine à la tête de cette société au détriment du personnel formé.

Cependant, le coordonnateur Mr Barka Tao, déplore aussi l’impact de cette usine au Mayo-kebbi Ouest qui provoque d’après lui, l’absence des services sociaux de base, la forte pression démographique, le déguerpissement des populations riveraines sans les mesures de compensation, la pression sur l’environnement, etc.

Ainsi, les organisations de la société civile du Mayo-kebbi Ouest s’opposent à cette privatisation et exigent un dédommagement d’un montant de 760 587 500 FCFA comme ce qui fût le cas dans les autres Provinces.

Toumaï Web Média