Baba Laddé a été libéré dans la soirée du vendredi 17 février, plus d’un mois et demi après son interpellation

D’après son parti, le Front populaire pour le redressement, le général de 51 ans a été relâché pour des raisons de santé. Aucune raison n’a officiellement été donnée, jusqu’à présent, pour expliquer l’arrestation de cet ancien chef rebelle et ancien patron des renseignements.

« Je suis libre depuis hier, mais je suis malade. » Ces quelques mots sont d’Abdelkader Baba Laddé, samedi 18 février, au lendemain de sa libération. Il avait été interpellé le 26 décembre dernier et conduit dans les locaux des services de renseignement. Baba Laddé a finalement été relâché vendredi soir, sans autre forme de procès.

Certains ont vu dans son arrestation la conséquence d’un document que l’ancien patron des renseignements avait transmis à l’ambassadeur américain au Tchad, et qui avait circulé sur les réseaux sociaux, pour alerter les États-Unis et la France de présumés projets d’agression contre leurs ambassades en Centrafrique par des partisans du président Faustin-Archange Touadéra. Un document qui avait provoqué de vives réactions à Bangui.

D’autres le disent plutôt victime d’un règlement de comptes dans une guerre de clans au sein des services tchadiens.

Ancien chef rebelle, Baba Laddé a longtemps été actif en Centrafrique. Il a par ailleurs occupé des fonctions officielles au Tchad à plusieurs reprises, notamment en prenant la tête des renseignements pendant quelques mois en 2021, après la mort de l’ancien président Idriss Déby.

Source : rfi