Tandjile : l’apparition d’une nouvelle espèce de chenilles inquiète la population

Une rencontre d’information sur l’apparition d’une nouvelle espèce de chenilles s’est tenue ce mercredi 22 février 2023 dans la salle des réunions de la délégation provinciale de production et de la transformation agricole de la Tandjilé.

C’est à l’endroit des conseillers agricole, les inspections forestières et les bases phytosanitaires de la Tandjilé.

Spodoptera frugiperda ou chenilles légionnaires d’automne (CLA) ou encore la noctuelle américaine est le nom de cette nouvelle espèce de chenilles qui s’est introduite en Afrique en 2016 et identifiée au Tchad en 2017.

Elle est connue pour ses dégâts énormes sur les cultures de maïs, riz, sorgho, maraîchère et coton, d’où la tenue de cette réunion qui a pour but la vulgarisation et la duplication de l’information sur cette chenille afin d’initier des actions pour contrecarrer les dégât de ces ennemi de culture.

BEAMLAOU DOBOYE, chef de division de la surveillance des interventions et de la logistique de la direction de la protection des végétaux et conditionnement (DPVC) a expliqué comment reconnaître cette chenilles.

Pour lui, reconnaître la CLA et la distinguer des autres ravageurs est la première étape de la gestion : « vous pouvez les différencier en apprenant à identifier les chenilles elle-même au différents stades et les types de dommages qu’ils produisent. La chenille mature mesure entre 38 à 50 mm, elle a le corps havane marron clair, verdâtre ou gris avec des rayures longitudinales subdorsales blanches et latérales. »

Le chef de division de la surveillance des interventions et de la logistique de la DPVC BEAMLAOU DOBOYE de poursuivre que : « planter (semer) tôt avec les premières pluies, éviter d’échelonner les dates de plantation, planter des variétés de maïs résistante aux CLA, utiliser des taux d’engrais optimaux, éliminer les adventistes de type graminées à l’alentour de la parcelle, planter des haies d’arbres légumineuses ou des plantes à fleur pérenne et faire des cultures intercalaires constituent de moyens de prévention. »

Selon le plusieurs études, une seule chenille légionnaires d’automne femelle pond jusqu’à 2000 œufs, le cycle de reproduction complet dure 21 jours et cette chenille parcours 100 km en une nuit. Ils s’attaquent de préférence à la culture de maïs mais les cultures d’autres céréales ne sont pas épargnées.