Tchad : La 2e vague des bénéficiaires de la formation du Centre Don Bosco reçoivent leurs attestations 

La deuxième vague des bénéficiaires du projet “Renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles mères à Ndjamena,” a exposé ses produits de formation ce 24 mai 2024 au centre Don Bosco. 

La cérémonie a été présidée par le coordonnateur dudit projet le père Armando Briones.

Après avoir suivi une formation pratique et certifiante de 45 jours en couture, en perlage, en décoration, en coiffure et beauté. Au total 100 bénéficiaires ont reçu leurs parchemins et exposé leurs articles.

Cette cérémonie s’est déroulée à l’occasion de la fête de célébration de la vierge Marie. Avant la remise des attestations une messe a été célébrée en présence des élèves du complexe scolaire Don Bosco.

Cette formation de 45 jours se déroule en quatre vagues dont la première vague a terminée en mars et deuxième vague ce vendredi 24 mai 2024. La troisième vague sera lancée début juin 2024 au profit des filles mères et jeunes femmes.

Hôtellerie : Les bénéficiaires du projet ”Renforcement du rôle de la femme” en phase préparatoire d’accueil des clients

Dans le cadre de son projet ”Renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles-mères à Ndjamena”, le centre Don Bosco prépare activement ses bénéficiaires à s’outiller dans l’accueil des clients dans les hôtels et leur proposent des mets disponibles.

De l’adaptation de leurs vestimentaires, avec des questions respectueuses accompagnées de sourire, tout en proposant leur aide, nos bénéficiaires restent cordiaux avant tout face aux clients.

Les bénéficiaires, composés des filles, des jeunes femmes et des filles-mères, reçoivent tous les jours des formations subventionnées dans les domaines suivants : couture, restauration hôtelière, mécanique auto, plomberie, secrétariat bureautique et maintenance informatique.

Les images ci-dessous sont celles d’accueil des clients en leur proposant de l’aide des différents mets dans les hôtels.

Elles mettent à profit leurs différentes techniques acquises au cours de cette formation.

Pour plus d’informations, veuillez vous rendre au centre Don Bosco, non loin du camp GMIP, à Chagoua, dans le 7e arrondissement.

Tchad : Une jeune bachelière et fille-mère vend les mangues pour assurer ses besoins quotidiens

Mindekoum Félicité une jeune fille mère, âgée de 26 ans habite au quartier Ambata dans le 7e arrondissement. Félicité a quitté le village pour venir vivre avec sa tante à N’djaména dans le village de Ndjamena-Koura, à une dizaine de kilomètres à la sortie Est de la capitale depuis 2015. 

Après l’obtention de son baccalauréat du second degré série A4, elle n’a pas eu de soutien pour avoir l’accès à l’université afin de poursuivre ses études supérieures et même pour une formation professionnelle.

Pour joindre les deux bouts et subvenir à ses besoins et s’occuper de son garçon âgé de 7 ans, elle est obligée de ne pas croiser les bras comme d’autres filles et femmes qui choisissent la voie facile qui peut les exposer à des risques sociaux.

À cet effet, elle s’est lancée dans le petit commerce dans la vente de la canne à sucre et la vente des mangues qui sont entre autres des aliments saisonnières. Grâce à ce petit commerce elle arrive à subvenir aux besoins quotidiens de sa petite famille.

Vue les difficultés et le manque des possibilités pour continuer ses études, elle a saisi l’opportunité qui est offert par le Centre Don Bosco qui a lancé le projet ”renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles mères à Ndjamena.”

Ce projet consiste à l’autonomisation des jeunes filles mères. Elle a choisi de se former dans le domaine du Secrétariat Bureautique. Cette formation est subventionnée aux bénéficiaires pour une durée de deux ans qui comprend : la couture, la mécanique, l’électricité bâtiment, et l’hôtellerie et restauration.

Malgré ses conditions difficiles, la jeune fille-mère Félicité a pu obtenir la possibilité de s’inscrire à cette filière de son choix, tout en faisant son petit commerce de vente des mangues. Elle a harmonisé son emploi du temps conformément à celui de la formation qui se tient du lundi au vendredi de 14h00mn à 18h00mn.

Le matin elle se dirige au marché pour vendre ses mangues. Ensuite à 14h elle se dirige au Centre pour les cours afin de finir à 18h. Puis reprend le chemin de son domicile tout en vendant ses marchandises.

Selon elle, le choix de la formation en secrétariat bureautique obéit aux opportunités d’emploi et d’autonomisation à cette ère de la technologie. Elle a commencé la formation depuis le mois de novembre 2023 en 1ere année pour une durée de deux ans. Elle espère avoir une formation professionnelle pour assurer son avenir dans le futur.

Contrairement à d’autres filles mères, jeunes femmes et filles, il faut noter que le choix opéré par Félicité malgré les conditions sociales précaires, elle mérite d’être soutenue et accompagnée par les institutions chargées de promotion d’emploi, d’entrepreneuriat et appui aux initiatives des jeunes.

Le cas de Félicité est un exemple concret de l’autonomisation des filles mères pour éviter de se livrer à des pratiques non orthodoxe. Elle mérite d’être encourager par les personnes de bonne volonté comme le Centre Don Bosco qui accorde une seconde chance à ces dernières.

Tchad : Une jeune bachelière et filles-mère vend les mangues pour assurer ses besoins quotidiens

Mindekoum Félicité une jeune fille mère, âgée de 26 ans habite au quartier Ambata dans le 7e arrondissement. Félicité a quitté le village pour venir vivre avec sa tante à N’djaména dans le village de Ndjamena-Koura, à une dizaine de kilomètres à la sortie Est de la capitale depuis 2015. 

Après l’obtention de son baccalauréat du second degré série A4, elle n’a pas eu de soutien pour avoir l’accès à l’université afin de poursuivre ses études supérieures et même pour une formation professionnelle.

Pour joindre les deux bouts et subvenir à ses besoins et s’occuper de son garçon âgé de 7 ans, elle est obligée de ne pas croiser les bras comme d’autres filles et femmes qui choisissent la voie facile qui peut les exposer à des risques sociaux.

À cet effet, elle s’est lancée dans le petit commerce dans la vente de la canne à sucre et la vente des mangues qui sont entre autres des aliments saisonnières. Grâce à ce petit commerce elle arrive à subvenir aux besoins quotidiens de sa petite famille.

Vue les difficultés et le manque des possibilités pour continuer ses études, elle a saisi l’opportunité qui est offert par le Centre Don Bosco qui a lancé le projet ”renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles mères à Ndjamena.”

Ce projet consiste à l’autonomisation des jeunes filles mères. Elle a choisi de se former dans le domaine du Secrétariat Bureautique. Cette formation est subventionnée aux bénéficiaires pour une durée de deux ans qui comprend : la couture, la mécanique, l’électricité bâtiment, et l’hôtellerie et restauration.

Malgré ses conditions difficiles, la jeune fille-mère Félicité a pu obtenir la possibilité de s’inscrire à cette filière de son choix, tout en faisant son petit commerce de vente des mangues. Elle a harmonisé son emploi du temps conformément à celui de la formation qui se tient du lundi au vendredi de 14h00mn à 18h00mn.

Le matin elle se dirige au marché pour vendre ses mangues. Ensuite à 14h elle se dirige au Centre pour les cours afin de finir à 18h. Puis reprend le chemin de son domicile tout en vendant ses marchandises.

Selon elle, le choix de la formation en secrétariat bureautique obéit aux opportunités d’emploi et d’autonomisation à cette ère de la technologie. Elle a commencé la formation depuis le mois de novembre 2023 en 1ere année pour une durée de deux ans. Elle espère avoir une formation professionnelle pour assurer son avenir dans le futur.

Contrairement à d’autres filles mères, jeunes femmes et filles, il faut noter que le choix opéré par Félicité malgré les conditions sociales précaires, elle mérite d’être soutenue et accompagnée par les institutions chargées de promotion d’emploi, d’entrepreneuriat et appui aux initiatives des jeunes.

Le cas de Félicité est un exemple concret de l’autonomisation des filles mères pour éviter de se livrer à des pratiques non orthodoxe. Elle mérite d’être encourager par les personnes de bonne volonté comme le Centre Don Bosco qui accorde une seconde chance à ces dernières.

Tchad : L’Association Femme Aussi récompense les entrepreneuses avec des fonds pour leurs projets

N’Djamena, le 15 mai 2024 – L’Association Femme Aussi (AFEMA) a orchestré une cérémonie empreinte de solennité ce mercredi, au cours de laquelle elle a officiellement restitué les résultats du projet “Ndou Déné”, qui se traduit par “la voix de la femme”. 

L’événement, baptisé les Journées de l’Entrepreneuriat Féminin, s’est tenu dans un prestigieux hôtel de la ville. Le thème de cette journée était la gestion culturelle et le leadership féminin.

Au cours de cet événement, les entrepreneuses ont eu l’occasion de présenter leurs projets devant un jury composé d’experts chevronnés. Les membres du jury ont posé des questions pertinentes aux candidates, évaluant ainsi la viabilité et la pertinence de chaque projet.

À l’issue de ces présentations, le jury s’est réuni pour délibérer et a sélectionné 12 candidates parmi les participantes. Les cinq entrepreneuses les plus méritantes ont été choisies pour recevoir des chèques afin de financer leurs projets. Les montants des chèques varient entre 250 000 et 1 500 000 Francs CFA, en fonction des besoins spécifiques de chaque entrepreneuse. Cette première édition des Journées de l’Entrepreneuriat Féminin a bénéficié du parrainage de la présidente de l’ONG “La Voix de la Femme”, Amina Tidjani.

Ernestine Netoua, directrice de l’AFEMA, s’est exprimée à propos de l’événement en déclarant : “Parmi les 20 candidates qui ont participé à la compétition, depuis les phases de présélection jusqu’à la finale, toutes seront formées et deviendront des coachs à part entière.”

Cette initiative de l’Association Femme Aussi vise à soutenir et à promouvoir l’entrepreneuriat féminin au Tchad. En fournissant des fonds aux entrepreneuses talentueuses, l’AFEMA contribue à renforcer leur autonomie financière et à favoriser leur réussite professionnelle. Grâce à cette première édition réussie des Journées de l’Entrepreneuriat Féminin, l’espoir est grand que de plus en plus de femmes tchadiennes puissent réaliser leurs rêves d’entrepreneuriat et contribuer au développement économique du pays.

Hôtellerie | Don Bosco : Les bénéficiaires de formation apprennent à dresser les tables et accueillir chaleureusement les clients dans les hôtels

Le projet ”Renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles-mères à Ndjamena”, novateur, ambitieux et surtout attrayant ne cesse de mobiliser bon nombre d’apprenants dans les locaux de Don Bosco.

Composés essentiellement des filles, des jeunes femmes et des filles-mères (subventionnées), les bénéficiaires reçoivent tous les jours des formations dans les domaines suivants : couture, restauration hôtelière, mécanique auto, plomberie, secrétariat bureautique et maintenance informatique.

Encadrés par des enseignants de qualité, les bénéficiaires joignent à la fois la théorie à la pratique au cours de leur formation.

Les images ci-dessous sont celles de dressage des tables dans les hôtels. Elles mettent à profit leurs différentes techniques apprises. À travers cette pratique, les apprenants pratiquent les astuces d’accueil chaleureux des clients dans les hôtels.

Cette simulation leur permettra d’être outillées, à se professionnaliser dans le domaine hôtelier où elles y seront.

Pour plus d’informations, veuillez vous rendre au centre Don Bosco, non loin du camp GMIP, à Chagoua, dans le 7e arrondissement.

Tchad : Les bénéficiaires du projet ”Renforcement du rôle de la femme” au Centre Don Bosco en formation en hôtellerie 

Le Centre Don Bosco à travers son projet ”Renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles-mères à Ndjamena”, continue sa formation dans plusieurs filières. 

Les bénéficiaires, composés des filles, des jeunes femmes et des filles-mères, reçoivent tous les jours des formations subventionnées dans les domaines suivants : couture, restauration hôtelière, mécanique auto, plomberie, secrétariat bureautique et maintenance informatique.

Les images ci-dessous sont celles de dressage des tables, dans les hôtels. Elles mettent à profit leurs différentes techniques acquises au cours de cette formation.

Pour plus d’informations, veuillez vous rendre au centre Don Bosco, non loin du camp GMIP, à Chagoua, dans le 7e arrondissement.

Entrepreneuriat : RAJAT mobilise les jeunes à entreprendre 

Le Réseau des Anciens Jécistes Afrique au Tchad (RAJAT) a fait une conférence de presse ce dimanche 12 mai 2024 à la paroisse sainte Joséphine d’Atrone 1 dans 7e arrondissement de la ville de N’Djamena. L’objectif est de mobiliser les jeunes à entreprendre.

Le RAJAT a organisé sa première édition dénommée “Dimanche RAJAT “. Le thème de cette activité est “Rajectistes et entrepreneuriat”.

Le coach expert, Djekosga Djimbaye Patrice souligne l’importance de l’entrepreneuriat dans la société. Selon lui, il est difficile pour une personne qui est en difficultés de croire en Dieu. Car dit-il, «il faut un esprit sain dans un corps sain. Cependant, il faut entreprendre et aider les autres à faire de même.»

À savoir, le RAJAT est une activité mensuelle de la coordination diocésaine de N’Djaména qui se déroule dans une paroisse. Pour la première édition, l’organisation est confiée à un regroupement de 4 paroisses en zones à savoir Amtoukouin, Gassi, Atrone et Abena.

Il faut rappeler qu’une messe d’action de grâce a été organisée pour commémorer cette journée.

Entrepreneuriat : Programme d’accompagnement des jeunes à l’auto emploi

YALI Chad a organisé hier 10 mai 2024 une séance d’orientation du programme d’accompagnement des jeunes à l’auto emploi. C’était dans les locaux du CEFOD.

C’est un projet financé par JOB BOOSTER Chad et mis en œuvre par YALI Chad. Cette séance d’orientation a été organisée à l’endroit des présélectionnés du programme d’accompagnement des jeunes à l’auto emploi.

Ça a été l’occasion pour la Manager du programme au sein du YALI Chad, Mme NODJIMONGOUM Mariana de détailler le curricula de formation et de coaching pour les deux packages (entrepreneur en idéation, et entrepreneur en amorçage).

Pour le package 1, 5 modules seront développés, les 4 premiers portent sur le thème de l’individu à l’entreprise et le dernier parle de la responsabilité sociétale et environnementale au développement durable.

Pour le Package 2, les différents modules portent sur la stratégie de développent de produits/sévices, le marketing et la communication, la gestion financière et administrative, la responsabilité societale et environnementale et les fiscalités, les affaires juridiques et les ressources humaines.

Il faut noter que le coût de la formation est de 15 000 F cfa pour les entrepreneurs en idéation et 25 000 F cfa pour ceux en amorçage.

Tchad : Le centre Don Bosco forme des futures hôtelières : spécialité pâtisserie

Dans le cadre du projet “Renforcement du rôle de la femme par l’amélioration de la situation éducative des filles, des jeunes femmes et des filles-mères à N’Djamena”, des filles, jeunes femmes et filles-mères reçoivent tous les jours des formations subventionnées dans plusieurs domaines au centre Don Bosco.

Couture, restauration hôtelière, mécanique auto, plomberie, secrétariat bureautique, électricité et maintenance informatique, sont entre autres ces filières de formation.

Le projet vise à apporter des changements dans la compréhension des rôles de genre de la population bénéficiaire (filles, jeunes femmes et filles-mères) et dans la résilience de ces dernières.

Aujourd’hui, l’attention est portée sur celles qui ont choisi de se former en pâtisserie.

Retour en images des travaux pratiques