L’ambassadeur du Soudan au Tchad a quitté Ndjamena, il y a un mois. C’est ce qu’indique un courrier adressé par l’ambassade soudanaise au ministère des Affaires étrangères tchadien le mois dernier, mais parvenu seulement ce vendredi 28 juin. 

Officiellement, il ne s’agit pas d’un rappel, mais d’un départ provisoire pour une simple mission au Soudan. Si les autorités tchadiennes démentent toute escalade, l’armée du général al-Burhan accuse régulièrement le Tchad de soutenir les Forces de soutien rapide (FSR) du général Hemetti dans la guerre civile soudanaise.

Si les autorités tchadiennes démentent toute escalade, l’armée du général al-Burhan accuse régulièrement le Tchad de soutenir les Forces de soutien rapide du général Hemetti dans la guerre civile soudanaise.

Le courrier de l’ambassade soudanaise n’est parvenu que le vendredi 28 juin aux autorités tchadiennes, selon une source gouvernementale. Le courrier indique que l’ambassadeur de la République du Soudan au Tchad n’est plus en poste à Ndjamena depuis le 28 mai. La raison : Osman Mohamed Younis réalise une mission officielle dans son pays, sans plus de précisions. En son absence, le chargé d’affaires de l’ambassade assure l’intérim.

Du côté des autorités tchadiennes, une bonne source affirme que ce départ est lié à un problème interne soudanais et qu’il ne faut y voir aucune escalade entre les deux pays. Selon une source diplomatique citée par la presse soudanaise, un rapport détaillé sur la sécurité des frontières a été officiellement soumis par le Soudan au gouvernement tchadien.

L’armée du général al-Burhan soupçonne Ndjamena d’être un allié des Émirats arabes unis, eux-mêmes accusés de soutenir activement les Forces de soutien rapide (FSR) du général Hemetti. En mars dernier, le Soudan a pourtant bloqué l’aide humanitaire venue du Tchad car, selon l’armée, des munitions destinées aux FSR y transiteraient.

De juin à septembre 2023, une centaine de vols d’avion-cargo a relié Abou Dhabi à l’est tchadien. Mais le Tchad a toujours nié être impliqué dans ce conflit.

Avec RFI