Mali : Bamako retire à Paris le statut de porte-plume des résolutions du CS de l’ONU

Par un communiqué, le gouvernement de la République du Mali rappelle qu’en date du 12 janvier 2022 et du 26 avril 2022, le Gouvernement de la République du Mali alertait l’opinion publique nationale et internationale sur les actes hostiles, notamment la violation de l’espace aérien du Mali par des aéronefs des Forces françaises.

Le communiqué clarifie que ces alertes publiques ont été suivies, le 15 août 2022 d’une lettre par laquelle le Gouvernement de la République du Mali portait plainte auprès de Conseil de sécurité pour actes d’agression, de violation de notre espace aérien de subversion et de déstabilisation.

«Au regard de la gravité de ces faits qui pour le moins interrogent sur l’objectivité et l’impartialité de la République française et en attendant la tenue de la réunion spéciale du Conseil de sécurité sollicitée par le Mali, le Gouvernement de la République du Mali, par la présente correspondance, récuse officiellement le statut de porte-plume de la France sur toutes questions examinées par le Conseil de sécurité concernant le Mali, » clame le communiqué.

Pour le communiqué, depuis l’inscription de la situation du Mali à l’agenda du Conseil de sécurité, conformément à sa résolution 2085 (2012) du 20 décembre 2012, la France a toujours porté la plume sur toutes les questions concernant le Mali devant cet auguste organe, y compris pour ce qui concerne l’initiative et le portage des projets de résolutions relatifs au mandat de la MINUSMA ou au régime de sanctions concernant le Mali.