Mayo-Kebbi Ouest : L’OAID dénonce des détournements des deniers publics du Préfet de Mayo Dallah et le Sous-préfet de Lamé

Par un communiqué de presse, l’Organisation d’Appui aux Initiatives de Développement(OAID), porte à la connaissance de l’opinion publique que le Préfet de Mayo-Dallah et le Sous-préfet de Lamé se livrent depuis quelques années à des détournements des deniers publics sans être inquiétés.

Selon le communiqué, le Préfet de Mayo-Dallah a fait doubler la taxe sur la vente de bétail dans sa
circonscription administrative.

Par exemple, indique le communiqué, au marché hebdomadaire de Sorga, la taxe sur les ventes de bétail est officiellement fixée à 3000 FCFA. L’OAID révèle que le Préfet de Mayo-Dallah fait payer
aux usagers une somme de 6000 FCFA répartie comme suit :

Trésor public : 3000 FCFA
Gouverneur : 500 FCFA
Préfet : 500 FCFA
Sous-préfet de Pala rural : 500 FCFA
Garde nomade : 500 FCFA
Douane : 500 FCFA
Service élevage : 500 FCFA
«Sur les 6000 FCFA que payent les usagers, seule la somme de 3000 FCFA entre effectivement au trésor public, » explique l’OAID.

Pour le communiqué, le Gouverneur de la Province du Mayo-Kebbi Ouest sortant, informé de l’existence de cette pratique, était surpris que qu’il y a une taxe destinée à lui. Il avait ordonné que la différence de 3000FCFA prélevée illégalement soit versée au village pour la construction du centre de santé de Sorga.

À en croire le communiqué, cette décision de l’ex-Gouverneur est devenue depuis lors, un sujet de discorde entre le Préfet et le Chef de village de Sorga et laisse planer une éventuelle suspension de ce dernier de son poste et que le Sous-Préfet de Lamé quant à lui, menace de suspendre le Chef de poste de Louga qui ne trouve pas des palliatifs pour lui dégager une part sur les recettes publiques effectuées.

De ce qui précède, l’OAID exige l’arrêt immédiat de ces détournements de deniers publics qui se passe à ciel ouvert au Mayo-Dallah, au nouveau Gouverneur du Mayo-Kebbi Ouest de prendre ses responsabilités pour se départir de ces administrateurs véreux conformément aux recommandations de la
cinquième conférence des Gouverneurs tenue du 3 au 5 février 2023 à N’Djaména.