Tchad : le Bloc Fédéral entend organiser une journée ville morte dans les jours à venir

Le Bloc Fédéral, plateforme regroupant des organisations de la société et des partis politiques de l’opposition a organisé ce mardi 30 mai, une conférence-débat au Centre d’Études et de Formation au Développement (CEFOD). 

L’intervention de l’ancien Ministre Baniara Yoyana, porte-parole de la plateforme Bloc Fédéral a axé son intervention sur le récapitulatif des deux années de transition depuis le 20 avril 2021 jusqu’à nos jours.

Il a brossé les différents évènements qui se sont déroulés et ceux en cours dans le Mandoul et la Nya Pendé.

Pour l’un des panelistes Bedaou Caman, la présence militaire française au Tchad depuis 1800 jusqu’à nos jours est un fléau. Il a pointé la responsabilité de la France dans la déstabilisation du pays de François Tombalbaye jusqu’au temps du Maréchal Idriss Deby Itno.

Le bloc fédéral annonce qu’au regard de la situation sociale et politique que traverse le Tchad avec l’augmentation des prix des carburants, l’injustice, l’insécurité, demande le départ de la France sur le sol tchadien et les massacres au quotidien.

C’est dans ce contexte que le Bloc Fédéral entend annoncer une journée ville morte sur toute l’étendue du territoire national avec toutes les corporations socioprofessionnelles pour revendiquer justice et dénoncer tous les maux qui minent le pays en ce moment.