Infrastructures : la réalisation de l’axe Kelo-Pala préoccupe le ministre des infrastructures et du désengagement

En tournée d’imprégnation de l’état de lieu des chantiers en cours d’exécution et ceux en arrêts dans la zone méridionale du pays, le Chef de département des infrastructures, Dr IDRISS SALEHBACHAR, le Gouverneur de la province du Mayo Kebbi Ouest, le Général de brigade IIDRISS GAAD ABDERAMANE, le Conseiller aux infrastructures, au désenclavement, aux transports, à l’aviation civile et à la météorologie du Premier Ministre, ABAKAR MOUSSA HAROUN TIRGO, l’équipe de la Banque des Etats_de l’Afrique Centrale (BDEAC) ont visité l’axe Kélo-Pala dont l’achèvement des travaux peinent à avoir lieu.

Cofinancé par l’État Tchadien à hauteur de 57,35% et par la BDEAC a 42,65% pour un montant global de plus de 71 milliards de nos francs, le projet de bitumage de la route Kélo-Pala tarde à se concrétiser.

Ayant connu des arrêts successifs pour question de décaissement de fonds, les travaux ont repris timidement à nos jours sur le tronçon et principalement la réalisation des ouvrages d’assainissement, caniveaux et dalots, dont l’entreprise SOGEA SATOM effectue dans la ville de Pala, chef-lieu de la province du Mayo-Kebbi Ouest.

Pour lever les entraves au projet, au cours d’une rencontre, les acteurs du projet ont eu des échanges sur le projet. Comment solutionner ce projet car la route Kélo-Pala est un axe principal menant à la frontière du Cameroun. De par sa dimension d’intégration, la finalisation de cette voie permettra d’écouler les produits vivriers de la province du Mayo Kebbi Ouest vers les différentes localités du pays, fait savoir Dr Idriss Saleh Bachar.

Pour le Représentant résident de la BDEAC au Tchad, GUIMBI WILFRID MARTINIEN, son institution éprouve des structurations internes suite à la venue d’une nouvelle équipe dirigeante de la banque, ce qui n’a pas permis de décaisser les parts de décomptes qui reviennent à son institution. Toutefois rassure-t-il que les informations seront transmises à sa hiérarchie relative à l’exigence de la finalisation de cette route, importante pour l’économie tchadienne.

Le Directeur agence SATOM, AMADOU GAYE, quant à lui informe qu’à l’absence de payement, il serait difficile la poursuite convenable des travaux car tant que la chaussée n’étant faite, les travaux de génie civil ne pourront avancés.

Lancé en mars 2017 pour une durée de 30 mois, le projet de bitumage de la route Kélo-Pala dont les travaux sont relancés répétitivement présentent un taux d’avancement physique des travaux à 32,36%.

Ministère des infrastructures et du désengagement