Tchad : Plusieurs Conseillers Nationaux plaident pour le rétablissement des bourses des étudiants

En 2016, le gouvernement a supprimé les bourses allouées aux 18 000 étudiants des universités et instituts du pays, sous l’égide du Professeur Mackaye Hassan Taïsso, à l’époque ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation.

Cette mesure de suppression de bourses a été substituée par la mise à la disposition des étudiants des bus pouvant leur permettre de faire les trajets dans des universités et instituts.

Cependant, cette mesure ne va pas sans conséquence et met les étudiants dans l’impasse. Puisque parfois les bus n’arrivent pas à prendre en compte toutes les préoccupations des Étudiants et la plupart sont dans des états inconfortables et d’autres en panne, mis aux garages.

Cela amène beaucoup de Conseillers Nationaux à plaider pour le rétablissement des bourses et laisser les étudiants de s’arranger avec des moyens de déplacements adéquats pour se rendre dans leurs universités respectives.

Lors de la 15ème Séance Plénière sur une question orale avec débats relative au fonctionnement des Académies et de l’éducation le 29 mai 2023 en présence du Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Dr Tom Erdimi et du Ministre de l’Éducation Nationale et de la Promotion Civique M. Moussa Kadam, cette question a été évoquée par quelques Conseillers Nationaux.

 

Le Conseiller National Brahim Ben Seid, a planté le décor sur la location et l’entretien des bus qui coûtent énormément cher à l’État.

«Quand les bus étaient en arrêts, les gens ont loué les bus à 500.000f par jour, alors que les étudiants coûtent combien? Il vaut mieux rétablir la bourse des étudiants. Quand on est étudiant, on est déjà âgé, on peut être marié. Laissez-les seuls à venir à l’université. Il faut laisser les bus, ça coûte très cher,» a clamé Brahim Ben Seid.