Assassinat de Martinez Zogo : l’enquête est bloquée pour défaut d’argent pour les tests d’ADN

Des sources médiatiques soutiennent que l’enquête sur les circonstances du décès de Martinez Zogo butterait sur la difficulté à identifier de manière indubitable que le corps ramassé le dimanche 22 janvier 2023 par la police judiciaire sur un terrain vague de Ebogo 3 près de Soa, était bien celui du journaliste et animateur de radio disparu 5 jours plus tôt, relate le journaliste Alex Gustave Azebaze.

En effet, selon des spécialistes cités par le quotidien Le Jour, il se pourrait que vu l’état de décomposition avancé dudit corps au moment de sa découverte, une identification professionnelle et rigoureuse par la police exigerait au préalable des tests ADN. Problème: même prélevés, les parties de corps du défunt ainsi que celles de membres de sa famille (parents dont frères/sœurs utérins) ne s’analysent que dans des laboratoires dont ne dispose pas le Cameroun.

Il y a donc nécessité d’envoyer des échantillons prélevés à l’étranger. Et selon des sources de Alex Gustave Azebaze, les plus proches généralement sollicités par les médecins legistes camerounais réquisitionnés par la police judiciaire se trouvent en Europe notamment en Allemagne ou en Espagne.

Une bonne enquête dans cette affaire bien suivie serait tout bénef pour l’image de notre pays

À date, apparemment personne du moins dans la famille du défunt, n’est capable de financer cette opération. Qui ne coûterait pas un million de Fcfa non compris les frais de convoyage.

« La question, peut-être bête, qui revient des lors est la suivante: pourquoi l’État du Cameroun qui a une panoplie de lignes budgétaires destinées à des depenses imprévues ne s’empresse pas de financer une telle opération? D’autant qu’une bonne enquête dans cette affaire bien suivie serait tout bénef pour l’image de notre pays gravement affectée avec tout ce qui se dit depuis, avant et après cet événement monstrueux ?« , questionne Alex Gustave Azebaze.

Source: Actu Cameroun