Tchad : Augmentation des prix des carburants

Au Tchad, les prix des carburants ont connu une hausse. Dans un arrêté conjoint signé depuis le 13 février, les ministres du Commerce et des Finances ont officiellement annoncé la hausse du prix des produits pétroliers à savoir l’essence, le gasoil, Jet A1, pétrole lampant à N’Djamena et dans les provinces.

Désormais le prix d’un (1) d’essence passe de 730F CFA au lieu de 518F, le Gasoil : 828F CFA au lieu de 700F, Net A1 : 580F au lieu de 550F CFA.

L’arrêté rappelle que la vente à l’aire libre de ces produits est interdite et met enfin en garde toutes infractions aux dispositions du présent arrêté.

Tchad : La SNE lance une grande opération de recouvrement 

Ce mardi 13 février 2024, une grande opération de recouvrement et de lutte contre la fraude a été lancée à la Place de la Nation par le Directeur Général Adjoint de la Société Nationale d’Électricité, Tao Hamia Gouai.

Selon le DGA, l’électricité est un droit du citoyen, payer ses factures est un devoir. Les branchements frauduleux, selon lui sont des actes d’incivisme qui tuent la société.

Il demande à tous les consommateurs de cesser la fraude et de se rapprocher de la SNE pour se mettre en conformité.

Tchad : La SNE annonce des Perturbations temporaires d’électricité

La Société Nationale d’Electricité (SNE) dans communiqué de presse tient à informer son aimable clientèle que des maintenances programmées seront effectuées sur ses groupes afin de faire face à la demande élevée d’électricité pendant la période de canicule. 

Ces travaux, selon le communiqué sont essentiels pour assurer une fourniture d’électricité stable et fiable dans les mois à venir.

«Nous souhaitons vous informer que ces maintenances entraîneront des perturbations temporaires dans la desserte en électricité. Afin de minimiser les désagréments, un programme de délestage a été établi. Ce programme, basé sur la puissance disponible actuelle de 47 MW, évoluera en fonction de la disponibilité des groupes en maintenance, ce qui nous permettra de réduire le délai de desserte programmé quotidiennement, » explique le communiqué.

«Nous comprenons que ces perturbations peuvent être inconfortables pour vous et nous nous excusons sincèrement pour les désagréments causés. Nous sommes pleinement conscients de l’importance de l’électricité dans votre quotidien et nous mettons tout en œuvre pour que ces maintenances soient réalisées dans les meilleurs délais, » poursuit le communiqué.

Tchad : Dr Succès Masra veut engager le Tchad dans la révolution numérique

Le gouvernement du Tchad a annoncé son ambitieux plan visant à désenclaver le pays sur le plan numérique grâce à l’économie numérique et à l’intelligence artificielle. Avec un investissement prévu de 17 milliards de FCFA, dont 16 milliards dédiés principalement aux investissements, le Tchad vise à moderniser son administration et à la propulser dans le 21ème siècle. Cette assurance a été faite ce jeudi 18 janvier 2024 au Conseil National de Transition.

Sous la direction du Premier Ministre de Transition, Dr Succès Masra, le gouvernement tchadien reconnaît l’importance cruciale de la digitalisation de l’État pour améliorer l’efficacité et la productivité de l’administration publique, tout en offrant des services de meilleure qualité à ses citoyens et en créant de la richesse.

L’une des premières étapes de cette transformation sera la mise en place d’un E-gouvernement efficace. Le Premier Ministre souligne que les déplacements des ministres et des responsables de l’administration publique ne doivent plus interrompre le travail, et que la ”bureaucratie excessive” ne doit plus gaspiller le temps consacré aux actions gouvernementales. La digitalisation de l’État permet de remédier à ces problèmes.

Le gouvernement tchadien prévoit de commencer par des mesures simples mais essentielles.

Cela comprend la création d’un intra-net gouvernemental, la systématisation de la transmission électronique et de la signature électronique des documents, ainsi que l’archivage numérique des documents administratifs. De plus, le Journal Officiel de la République sera numérisé, facilitant ainsi l’accès aux informations gouvernementales pour le public.

Dans un monde où les données sont devenues des atouts précieux et stratégiques, le Tchad reconnaît également l’importance de protéger les données gouvernementales.

Le gouvernement tchadien ne se concentre pas uniquement sur la modernisation de l’administration, mais aussi sur la formation des générations futures.

Le ministère de l’Enseignement supérieur travaillera à la création d’un département d’intelligence artificielle afin de donner aux étudiants tchadiens la chance de devenir des acteurs majeurs dans le domaine de l’économie numérique et de l’intelligence artificielle. Cette initiative vise à préparer les étudiants à relever les défis et à saisir les opportunités offertes par le 21e siècle.

En investissant massivement dans l’économie numérique et l’intelligence artificielle, le Tchad s’engage sur la voie de l’innovation, de la croissance économique et du progrès. Cette transformation numérique favorisera la transparence, l’efficacité et la productivité, tout en positionnant le pays comme un acteur clé dans l’économie numérique mondiale.

Le Tchad est prêt à embrasser pleinement le potentiel du 21ème siècle et à ouvrir de nouvelles perspectives pour ses citoyens. Grâce à la numérisation de l’administration et à l’intégration de l’intelligence artificielle dans l’enseignement supérieur, le pays se prépare à prospérer dans l’ère de l’économie numérique et de l’intelligence artificielle, a indiqué le premier ministre.

Mbainaissem Gédéon

Tchad : La SNE annonce de coupure d’électricité dans quelques quartiers de la capitale

Dans un communiqué, la Société Nationale d’Électricité (SNE) informe son aimable clientèle que suite à un défaut sur le câble souterrain du départ 902 (T218 et T216), la desserte en électricité touche les postes T218 et T221.

Elle informe que les quartiers ci-dessous seront affectés: Une partie de Guinebor I et patte-d’oie.

«Toutefois, la société tient à rassurer les clients que les équipes techniques sont dépêchées sur place pour réparer la panne dans les plus brefs délais, » conclut le communiqué.

Le Tchad et le Cameroun lancent leur projet d’interconnexion des réseaux électriques

Les gouvernements tchadien et camerounais ont procédé, le 21 novembre 2023 à Yaoundé, la capitale du Cameroun, au lancement officiel du Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (Pirect). Le lancement de ce projet ouvre la voie à l’étape suivante, qui n’est autre que la contractualisation des entreprises, en vue du démarrage effectif des travaux sur le terrain, a précisé Victor Mbemi Nyankga, le DG de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel) au Cameroun, entreprise publique qui pilote le projet côté camerounais.

Le projet est « stratégique, tant pour le Cameroun que pour le Tchad », selon Ousmane Diagana, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. La banque mondiale est par ailleurs le plus gros financier du projet, qui sera livré au cours de l’année 2027 selon les prévisions des parties, informe We Are Tech Africa.

Il coûtera 557,5 milliards de FCFA au total, financé par la Banque mondiale (385 millions de dollars, soit 231,7 milliards de FCFA au cours actuel du dollar), la Banque africaine de développement (258 millions d’euros, soit 169,2 milliards de FCFA), la Banque islamique de développement (123 millions d’euros, soit 80,7 milliards de FCFA), l’Union européenne (30 millions d’euros, soit 19,7 milliards de FCFA), et les deux États (93,5 millions de dollars pour le Cameroun, soit 56,2 milliards de FCFA).

Au Cameroun, le projet est divisé en deux composantes. Cofinancée par la Banque mondiale (BM) et la Banque islamique de développement (BID), la composante une consiste à « construire 524 km de ligne aérienne double terne de 225 KV entre Ntui (région du Centre) et Wouro Soua (région de l’Adamaoua) ; construire quatre postes de transformation dans les localités de Ntui, Yoko (Centre), Tibati (Adamaoua) et Wouro Soua ; alimenter 110 villages dans les régions du Centre et de l’Adamaoua, dans le cadre du renforcement des mesures sociales », détaille l’unité de coordination du Pirect.

À côté de cette composante, qui permettra d’interconnecter le réseau interconnecté Sud (RIS), qui regroupe six régions sur les 10 que compte le Cameroun, au réseau interconnecté Nord (RIN), qui regroupe les trois régions septentrionales du pays, la 2e composante permettra au Cameroun de devenir exportateur de l’électricité, en fournissant 100 MW au Tchad. Ces exportations se feront à partir du barrage de Nachtigal, d’une capacité de production de 420 MW, actuellement en construction dans la région du Centre du Cameroun.

Cette partie des travaux, financée entièrement par la Banque africaine de développement (BAD), consistera, apprend-on officiellement, à « construire 566 km de ligne aérienne de 225 kV à partir de Wouro Soua jusqu’au Tchad, en passant par Garoua (région du Nord du Cameroun), Maroua (Extrême-Nord) et Kousseri (Extrême-Nord), sur un total de 804 km ; construire deux postes de transformation à Garoua et Kousseri, sur un total de cinq postes ; alimenter 409 localités au Cameroun dans les régions de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord, sur un total de 478 localités ».

Qualifié de « tournant décisif pour l’intégration énergétique en Afrique centrale » par Gaston Eloundou Essomba, le ministre camerounais de l’Eau et de l’Énergie, ce projet permettra au Cameroun et au Tchad d’inaugurer le marché commun de l’électricité dans la sous-région Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), tant prôné par le Pool énergétique de l’Afrique centrale (PEAC).

De ce point de vue, le DG de la Sonatrel croit savoir que l’initiative camerouno-tchadienne pourrait intéresser d’autres pays de la Cemac et même le Nigéria (avec qui le Cameroun est déjà en discussion pour l’exportation de l’électricité, NDLR), qui pourraient à leur tour rejoindre le marché commun de l’électricité que se préparent à lancer le Cameroun et le Tchad, en se connectant aux points d’interconnexion du projet.

Ousmane Diagana a saisi l’occasion du lancement officiel du Pirect pour dire les bonnes dispositions de la BM à participer au projet de construction du barrage de Kikot (500 MW), « pour accompagner le Cameroun dans la réalisation de son potentiel énergétique ».

Avec Agence Ecofin

Tchad : Nomination à la direction générale de la SNE

Par Décret N°3539/PT/PM/MHE/2023 du 17 novembre 2023, les personnalités dont les noms suivent sont nommées aux postes de responsabilité ci-après à la Direction Générale de la Société Nationale d’Electricité (SNE):

Directeur Général : M. RAMADAN ERDEBOU DOUGOUROU, maintenu ;

Directeur Général Adjoint : M. TAO HAMIA GOUAÏ DJOUBAO, en remplacement du Col. MAHAMAT MAHAMADOU ADAM, appelé à d’autres fonctions.

Tchad : Le responsable commercial de la raffinerie de Djermaya en tournée au sud du pays

La crise des pénuries du carburant qui perdure, a amené le responsable commercial de la raffinerie de Djermaya Faïçal Adam Keissou dans la partie méridionale du pays.

Cette visite consiste à s’enquérir des difficultés que rencontrent les consommateurs, les tenanciers des Stations…

Le chef de mission et son équipe ont rassuré les détenteurs des stations qu’il prendrait toutes les dispositions nécessaires afin de résoudre la question, tout en augmentant la quantité du ravitaillement dans chaque Province, chaque département pour soulager les citoyens.

Toutefois, il a mis en garde, tous les contrevenants de détournement des citernes vers les pays frontaliers. Pour garantir et mettre en confiance les bénéficiaires, il a décidé de mettre un point focal dans chaque Province avec la raffinerie.

Énergie : CABEF 2023 les turbines en mode démarrage

Du 08 au 10 novembre 2023, le Central Africa Business Energy Forum (CABEF) va fédérer les énergies réflexives des experts, chercheurs, industriels, investisseurs et autorités institutionnelles autour de la prospective et des stratégies opérantes pour réaliser le potentiel énergétique de l’Afrique centrale et doper sa croissance.

L’énergie est le moteur du développement industriel et de la croissance économique, tout comme elle est au centre des enjeux climatiques et géostratégiques.

Bien que dotée d’un potentiel important, la sous-région Afrique centrale et ses voisins souffrent d’une crise énergétique qui freine la croissance et la mise en place d’un tissu industriel performant à cause de la vétusté des infrastructures existantes et du faible niveau des investissements.

C’est en réponse à cette problématique cruciale pour le développement industriel et la croissance économique des pays de la sous-région que se tient la 3ème édition du CABEF, du 8 au 10 novembre 2023 à N’Djamena sous le thème : CAPITALISER SUR LES OPPORTUNITE D’INVESTISSEMENT EN INFRASTRUCTURES ENERGETIQUES EN AFRIQUE CENTRALE ET ASSURER LA SECURITE ENERGETIQUE DANS LA SOUS-REGION GRACE AUX PARTENARIATS PUBLIC-PRIVE.

Cette grand-messe de l’énergie dont l’ouverture sera présidée le 09 septembre 2023 par une haute autorité de la république du Tchad aura à son menu :

Des panels animés par des experts, des technocrates et des chercheurs de haut vol, des moments de réseautage, un salon d’exposition, un programme jeunes ( Youth talks ), un Gala de clôture…

Le CABEF est une plateforme d’échange et de réflexion pour la sous-région Afrique centrale et les pays voisins dont l’objectif est de développer l’industrie énergétique de la région et ses environs ainsi que leur croissance économique.

Le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine, Sao Tomé-et-Principe, la République Démocratique du Congo (RDC) et le Tchad font partie des nations d’Afrique centrale.

Cette région a une superficie d’environ 6 613 000 km2 et une population de plus de 163 495 000 personnes avec une densité de 25 habitants au km2.

Communiqué de presse

Tchad : ZIZ Energie obtient 984 millions de Fcfa de Proparco pour renforcer l’accès à l’électricité

ZIZ Energie obtient 984 millions de Fcfa de Proparco pour renforcer l’accès à l’électricité. L’accord de prêt a été signé le 10 octobre dernier entre les deux parties.

Le financement octroyé à ZIZ énergie permettra de lancer un projet d’infrastructure d’énergie décentralisée qui vise le développement, la construction et l’exploitation de mini-réseaux énergétiques dans les villes secondaires du pays.

983,9 millions de Fcfa (1,5 million d’euros). C’est le financement que vient d’obtenir l’entreprise ZIZ Energie, société de construction spécialisée dans l’électrification rurale et urbaine de la part de Proparco, filiale du groupe de l’Agence française de développement (AFD) dédiée au secteur privé. La signature de l’accord de prêt s’est tenue le mardi 10 octobre 2023.

L’appui financier permettra à cette entreprise de venir renforcer le taux d’électrification encore très faible dans ce pays d’Afrique centrale. On parle ici d’un taux de 6% contre 48% en moyenne en Afrique Subsaharienne. « Ainsi, le projet génèrera des impacts significatifs, notamment en améliorant la qualité de vie de près de 500 000 personnes dans le pays, grâce à un plus grand accès à l’électricité (de 10 heures/jour à 20 heures/jour) sans volatilité des prix. », renseigne l’AFD dans le communiqué annonçant cette dotation.

De façon plus précise, le financement octroyé à ZIZ énergie permettra de lancer un projet d’infrastructure d’énergie décentralisée qui vise le développement, la construction et l’exploitation de mini-réseaux énergétiques dans les villes secondaires du pays.

Le projet contribuera aux Objectifs de Développement Durable (ODD) suivants : ODD 7 (« Energie propre et abordable »), ODD 9 (« Innovation et infrastructures »), ODD 11 (« Villes et communautés durables ») et ODD 13 (« Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques »).

Par ailleurs, indiquons que ce n’est pas la première fois que la structure que dirige Ibrahim Zakaria bénéficie de financements internationaux. En effet, « En juin 2020, le britannique BII a investi dans ZIZ Energy, via le fonds Energy Access Ventures, géré par Aster Capital Partners.

Au cours de cette même année, le FMO a rejoint le capital de ZIZ Energy via un investissement de 500 000 euros. Une année plus tard en 2021, la BII et le FMO ont réalisé une seconde levée de fonds au profit de ZIZ Energy, avec des mises de 4 millions d’euros pour chacune de ces institutions.», relaie l’Agence Ecofin.

EcoMatin