Ramadane Ahmat Khalile un étudiant tchadien résidant en France, a vu son retour au pays se transformer en un acte de courage et de survie. Engagé pour la défense des droits humains et l’égalité sociale, son combat l’a conduit dans les locaux des agents de renseignements nationaux tchadiens.

Originaire du Tchad, Ramadane a trouvé refuge en France pour poursuivre ses études tout en continuant son combat pour la justice sociale. Impliqué dans diverses organisations de la société civile, tant au Tchad qu’en France, Ahmat a consacré son énergie à défendre les droits humains et à lutter contre l’oppression.

Cependant, son retour au pays s’est rapidement transformé en un cauchemar. À peine deux jours après son arrivée, Ramadane a été arrêté par les agents de renseignement tchadiens ce jeudi 16 janvier 2023 alors qu’il rentrait d’un meeting organisé par le parti URD.

Un de ses camarades contacté révèle que ce dernier a participé à une réunion en date du 15 janvier 2023 pour protester contre la junte militaire en place.

Ce jeune déterminé et combatif, critique ouvertement les manquements du gouvernement et du conseil militaire de transition notamment la mauvaise gouvernance, l’injustice, la corruption,…

Pour les sources contactées, son arrestation aurait un lien avec ses implications politiques en France, notamment les manifestations qu’il organisait avec le mouvement citoyen PACT.

Confronté à la détention arbitraire et à la torture, Ramadane a pris la décision courageuse de s’enfuir pour garantir sa sécurité.

Fuyant vers le Canada, Ramadane a bravé l’incertitude et les dangers pour échapper à la répression et poursuivre son combat pour un monde plus juste et équitable. Son histoire témoigne du courage et de la résilience des activistes qui risquent tout pour défendre leurs convictions.